L'annuaire français du rachat de crédit
Accueil

Rechercher un courtier

  • Par région
  • Ou par département
  • Ou par code postal
  • Rechercher
Afficher toutes les sociétés de rachats de crédits de Paris : cliquez-ici
Infos pratiques

Le rachat de crédit, étape par étape.

 

Le regroupement de crédit n'est pas une opération financière classique. Ce type de crédit nécessite d'effectuer des démarches diverses ne serait-ce que pour contacter ses créanciers. Comment cela se passe-t-il ? Qui en a la charge ? Comment le client est-il accompagné ?

Le rachat de crédits s'effectue en plusieurs étapes. Nous les avons ici distingué en cinq temps forts.

1) Demande et comparaison

La première étape consiste à contacter l'organisme de rachat de crédits. Les personnes dont le taux d'endettement est devenu trop important peuvent effectuer la démarche de leur propre chef et contacter des professionnels directement depuis leur site Internet. Mais, elles pourront aussi se voir conseiller par leur chargé de clientèle.

La première phase consiste ainsi à effectuer une demande. Pour cela, il faut commencer par effectuer un point sur ses crédits et son taux d'endettement, afin de contacter les organismes de regroupement de crédit en ayant une vue claire de sa situation.

Il peut être intéressant de comparer les offres afin de bénéficier du meilleur taux rachat credit et plus généralement de la meilleure offre. Certains organismes se sont spécialisés dans le domaine du courtage en rachat de crédits. Ils s'agit d'IOB soient d'Intermédiaires en Opérations Bancaires. Ils proposent ainsi aux clients de leur trouver l'offre la plus intéressante. Cela peut permettre au client de bénéficier d'offres relativement avantageuses. Différents éléments sont à prendre en considération dans le coût d'un rachat credit. Il ne faut ainsi pas négliger les assurances credit et les frais de courtage ou encore de notaire, le cas échéant.

Après avoir effectuer une première simulation rachat de credits, les organismes seront à même de donner un premier accord de principe. A ce stade, ni le client, ni la société ne sont engagés. En effet, la société pourra refuser le prêt dans un second temps après une étude plus approfondie de la situation.

Les sociétés demanderont ensuite plus d'informations aux clients potentiels, afin de leur faire une proposition adaptée. Ces derniers devront ainsi regrouper divers documents attestant de leur situation financière.

2) Vérification de la solvabilité du client

Avant de s'engager à effectuer une proposition, le créancier devra consulter le FICP (Fichier National des Incidents de remboursements des Crédits aux Particuliers). Si les clients y sont déjà inscrits, il leur sera difficile de demander un rachat de crédits, car ils se trouvent déjà en situation de surendettement. Certaines sociétés pourront tout de même accepter de prêter des fonds si le rachat prêt est hypothécaire, en d'autres termes, si les clients garantissent leur démarche de leurs biens. Le créancier vérifiera également la solvabilité du client.

3) Proposition

Ce dernier formulera ensuite une proposition à l'intéressé. Le client pourra faire jouer la concurrence et demander plusieurs propositions ou encore demander à un tiers courtier d'effectuer cette démarche pour lui.

Le créancier prendra également contact avec l'assurance de sa société pour proposer une nouvelle assurance prêt à ses clients. Il est en général très difficile de faire transférer ses anciennes assurances. Cela nécessite à nouveau la constitution d'un dossier médical.

De même, dans le cas des rachats de crédits avec hypothèque sur un bien, le créancier fera intervenir un expert à même d'évaluer la valeur du bien.

4) Délai de réflexion

Une fois que le créancier aura effectué sa proposition, il sera engagé auprès du client. Ce dernier ne pourra pas répondre à cette proposition avant dix jours. Ce délai de réflexion a été instauré par la loi Scrivener pour laisser le temps aux clients de mûrir leur décision.

5) Déblocage des fonds

Après avoir signé, le client aura un délai de rétractation de 14 jours. Si le client accepte définitivement la proposition, un nouveau crédit sera mis en place avec des délais de remboursement plus longs. Dans le cas de crédit avec hypothèque, l'intervention d'un notaire pourra être nécessaire. Ce prêt permettra de réduire le taux d'endettement des personnes concernées. Les fonds pourront être débloqués assez rapidement.

Ainsi, un rachat de crédits peut sembler relativement complexe, pour autant le client ne devra pas accomplir beaucoup plus d'actes que pour un crédit classique. Le poids de la complexité de cette offre est porté par les organismes créanciers qui regroupent eux-mêmes les crédits de leurs clients, même s'il n'en reste pas moins que le crédit reste un engagement important pour les clients quel qu'il puisse être.

Aurore

Informations légales Plan du site Carte de France